Imprimer cet article Augmenter police Diminuer police

Bulletin de la Société de Linguistique, BSL I,1 XXI-XXII 1869 (Charencey & Léger)

Dans la séance du 27 mars 1869, la Société a adopté les articles suivants :

1. Il sera publié, par les soins du Bureau, un bulletin paraissant trois fois par an, contenant : 1° le sommaire des séances ; 2° le résumé des communications faites à la Société, que les auteurs jugeront à propos de remettre au Secrétaire dans la quinzaine suivante.

2. Ce bulletin paraîtra dans le courant de mars pour les mois de novembre, décembre et janvier ; dans le courant de juin pour les mois de février, mars et avril ; au ler novembre pour les mois de mai, juin et juillet.

3. Ce bulletin sera imprimé dans le même format que les mémoires de la Société, mais avec une pagination différente.

4. Les auteurs n’auront droit pour chaque mémoire qu’à une demi page d’impression, sauf les cas exceptionnels où le Bureau leur accorderait plus d’espace.

5. Exceptionnellement, le premier bulletin paraîtra au mois de juin prochain et contiendra les séances des deux premiers trimestres de cette année (1). Les auteurs pourront remettre le résumé de leurs communications faites depuis le 1er novembre avant le 15 mai prochain.

6. En tête de ce premier bulletin, on insérera une notice historique sur la fondation de la Société et un résumé indicatif des communications faites à la Société avant le 23 novembre 1867.

MM. de Charencey, Mowat et Schœbel sont chargés de rédiger la notice mentionnée à l’article 6 (2)

L’idée première de la fondation d’une société pour l’étude de la linguistique est due à MM. de Charencey et Antoine d’Abbadie. MM. Alexandre Chodzko et Schœbel se joignirent à eux : leur première réunion eut lieu chez M. d’Abbadie, le 28 mai 1863. A ces messieurs se réunirent successivement MM. Robiou, Mowat, Steingass, Derenbourg, docteur Fournier, Tournier, Léger, Judas, Rudy, Dufriche-Desgenettes. Quelques séances préparatoires d’un caractère purement privé, bientôt interrompues par la saison des vacances, eurent lieu dans un local dont M. de Charencey faisait les frais. Au début de l’année 1864, une Commission composée de MM. de Charencey, A. Chodzko et Schœbel fut chargée d’élaborer le règlement et se réunit chez M. A. Chodzko. Après délibération, il fut décidé que la Société serait constituée sous le titre de Société de Linguistique. Le règlement, élaboré par le comité et discute en séance publique, fut voté et la présidence offerte à M. A. d’Abbadie. M. de Charencey, nommé secrétaire, fut chargé de faire auprès de l’autorité les démarches nécessaires. La Société a été autorisée par décision du 8 mars 1866.

La lecture de travaux scientifiques commença à la Société au début de l’année 1864 ; ces lectures se sont continuées sans interruption. On en trouvera la liste à la fin de cette notice.

Au début de l’année 1866, la Société constitua définitivement son Bureau. Une fonction. nouvelle, celle d’administrateur, fût créée : M. Leger en fuit nommé titulaire. Le Bureau fut ainsi constitué : M. Egger, président ; M. de Charencey, secrétaire ; M. Duchâteau, trésorier. Deux Commissions de cinq membres, l’une de publication, l’autre d’administration, furent établies. Le règlement étant entré en vigueur, il fuit décidé que tout candidat devrait désormais être présenté par deux sociétaires. La composition du bureau, pour les années 1867 et 1868, est indiquée en tête des fascicules des mémoires de la Société ; on y trouvera également la liste des membres de la Société.

À la fin de l’année 1866, la Société décida qu’une médaille de bronze serait offerte à MM. Egger et de Charencey en reconnaissance des services qu’ils avaient rendus à la Société.

Cette même année, la Société contribua, pour une somme de cent francs, à la fondation Bopp (Bopp Stiftung).

La composition du Bureau de la Société, à partir de, l’année 1868, est indiquée en tête des fascicules des mémoires.

Les bienfaiteurs de la Société, depuis sa fondation, ont été MM. D’Abbadie, de Charencey, Duchâteau, Mekerdji Dadian, Drême, qui lui ont fait à diverses reprises des dons en argent. Son Excellence le ministre de l’Instruction publique lui a accordé, pour l’année 1869, une somme de quatre cents francs. A partir du 8 février 1864, des lectures ont été faites régulièrement à la Société.

1 – Le premier bulletin n’ayant pu être prêt à l’époque primitivement fixée, on a mis ce retard à profit pour ajouter le troisième trimestre.
2 – M. Mowat, ayant quitté Paris, a été remplacé par M. Léger.

Contact | Mentions légales |EPHE |Plan du site |RSS